top of page
Rechercher

Collaboration fructueuse entre l'Afrique et l'UE lors de la 5e conférence ministérielle UA-UE consac

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023

Cinq Projets Financés sont présentés, Ouvrant la Voie à des Innovations Agricoles Durables en Afrique



Rome, le 30 juin 2023 – Les parties prenantes de l'agriculture africaine et européenne ont collaboré pour relever le défi commun de la transition vers des pratiques agricoles plus durables lors de la 5e conférence ministérielle de l'Union africaine (UA) et de l'Union européenne (UE) consacrée à l'agriculture, qui s'est tenue récemment à Rome. La conférence a été l’occasion de présenter les réalisations remarquables et les recommandations politiques de cinq projets financés dans le cadre du thème "Intensification durable en Afrique (SFS-35-2019-2020)" en vertu du programme Horizon 2020.


Les secteurs agricoles d'Afrique et d'Europe partagent le même défi, à savoir évoluer vers des méthodes de production agricole plus durables. Les deux régions visent à garantir la production alimentaire et à réduire l'impact environnemental des activités agricoles face au changement climatique, à un approvisionnement en eau plus imprévisible et à une dégradation accrue des ressources foncières. Des approches systémiques sont nécessaires pour optimiser la productivité agricole et la fourniture de services écosystémiques.


Efforts coordonnés pour des systèmes agroalimentaires durables en Afrique : Résultats et Recommandations

La session thématique de la conférence "Recherche et innovation pour des politiques et des technologies plus intelligentes", présidée par Martin Heydon (Secrétaire d'État à la Recherche et au développement, à la Sécurité agricole et au Développement des nouveaux marchés), a mis l'accent sur les progrès significatifs réalisés par des projets clés. Plus précisément, quatre projets menés dans le cadre du sous-thème Systèmes Agricoles Africains (SustInAfrica, EWA BELT, SustainSahel, and UPSCALE), ainsi qu'un projet mené dans le cadre du sous-thème Système d'Information sur les Sols pour l'Afrique (Soils4Africa), ont démontré des approches innovantes pour améliorer la production primaire tout en garantissant un soutien durable aux communautés locales. Ces projets sont à l'avant-garde du développement agricole durable en Afrique.

SustInAfrica, EWA BELT, SustainSahel et UPSCALE ont mis en évidence les avantages des innovations agroécologiques sur le terrain, en fournissant des preuves à l'appui de l'intégration des pratiques agroécologiques telles que l'agroforesterie et la technologie push and pull (pousser ou tirer). En transformant les systèmes agroalimentaires, en donnant la priorité aux préoccupations environnementales et en garantissant une production et une souveraineté alimentaires durables et plus saines, ces projets ont établi une nouvelle référence pour le développement agricole en Afrique.

Par ailleurs, le projet Soils4Africa (Système d'Information sur les Sols pour l'Afrique) a contribué à la création d'une base de données complète et ouverte sur les sols agricoles. Ce projet, qui constitue un élément essentiel du Partenariat UE-Afrique pour la Recherche et l'Innovation en matière de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et d'Agriculture Durable, vise à améliorer les pratiques de gestion des sols et à renforcer la productivité agricole sur tout le continent.

Les résultats et les recommandations des cinq projets ont été présentés lors de la session thématique "Recherche et Innovation pour des politiques et des technologies plus intelligentes". ​​Une courte vidéo (disponible ici) a mis en évidence les recommandations communes du projet, suivie d'une discussion interactive avec le Dr Mary Steverink-Mosugu de l'ISRIC - World Soil Information et la coordinatrice du projet Soils4Africa, qui a donné un aperçu des approches innovantes et des résultats concrets obtenus.


Intégrer l'agroécologie et surmonter les obstacles à la connaissance : Composantes essentielles du développement durable

Les cinq projets présentés ont jeté les bases d'actions transformatrices visant à remodeler l'agriculture africaine. En produisant des preuves globales, en encourageant l'adoption de technologies, en alignant les systèmes d'information sur les sols et en intégrant des pratiques agroécologiques, ces projets ont été le fer de lance d'un mouvement vers des systèmes agricoles durables et résilients. Sur la base de ces données et des activités qui démontrent les avantages des innovations agroécologiques sur le terrain, les principales recommandations de ces projets s'articulent autour de trois axes.

Le premier axe de recommandations se concentre sur l'intégration des pratiques agroécologiques telles que l'agroforesterie pour transformer les systèmes agroalimentaires, donner la priorité à l'environnement et garantir une production et une souveraineté alimentaires durables et plus saines. Il est également suggéré de promouvoir l'utilisation et la durabilité d'un Système harmonisé d'Information sur les Sols.

Le deuxième axe de recommandations concerne l'élimination des obstacles et des contraintes à l'intégration des innovations durables. Le principal obstacle identifié est la connaissance. Ici, les projets proposent de promouvoir l'échange de connaissances pour des pratiques agroécologiques résilientes au climat et l'articulation de la gouvernance à tous les niveaux. Pour surmonter la multiplicité des initiatives désordonnées auxquelles les agriculteurs sont exposés, les projets recommandent une rationalisation et une coordination entre les donateurs, la recherche et les stratégies nationales et régionales des bénéficiaires.

Enfin, le troisième axe souligne l'importance de la formation et de la diffusion des connaissances agroécologiques. Ces projets, qui sont toujours en cours, visent à centraliser les connaissances, à améliorer l'accès aux centres de connaissances physiques et numériques et à établir des plateformes numériques pour la diffusion des connaissances agroécologiques. Ces initiatives et ces outils, s'ils sont soutenus par des politiques adaptées, constituent une base pour surmonter le manque de connaissances en agroécologie et stimuler la production agricole, la résilience des systèmes agroalimentaires et la durabilité environnementale, aujourd'hui et dans les prochaines décennies.

Les réalisations et les recommandations de ces cinq projets ont été accueillies avec beaucoup d'enthousiasme et de soutien par les participants à la conférence. Les résultats de cette collaboration constituent une base solide pour les améliorations futures dans l'agriculture africaine, contribuant à l'augmentation de la production agricole, à l'amélioration de la résilience des systèmes agroalimentaires et à la durabilité de l'environnement dans les années à venir.


Pour plus d'informations ou pour les demandes des médias, veuillez contacter :


Martina Baldessin

EWA-BELT Communication Manager

OCCAM - Observatory on Digital Communication


Détails de la Conférence [link]

1 vue0 commentaire

留言


bottom of page