top of page
Rechercher

TÉMOIN AGRICULTEUR DE TANZANIE

Entretien avec le directeur général de PIVAC Tanzanie sur les avantages


Contexte :

Les rendements de maïs sont faibles dans les hautes terres du nord de la Tanzanie, principalement en raison du manque de nutriments, en particulier N, P et K. Pour obtenir un rendement optimal, l’ajout de nutriments par la fertilisation NPK est une option incontournable. En collaboration avec les intervenants (agriculteurs et agents de vulgarisation), TARI mène actuellement un essai à la ferme pour évaluer les effets des engrais mélangés (NPK) et fournir des recommandations sur la dose appropriée de fertilisation NPK pour augmenter la productivité du maïs dans le district d’Arumeru, dans le nord de la Tanzanie.


Beatrice Arban Msafiri

« Je m’appelle Beatrice Arban Msafiri. Je suis directrice intérimaire de PIVAC Tanzanie. Je tiens à remercier TARI Selian de m’avoir présenté les agriculteurs et de m’avoir donné des connaissances en transformation. J’ai reçu une formation en transformation en décembre de l’année dernière, mais j’ai décidé d’agir immédiatement après avoir vu les possibilités offertes par les produits que j’ai appris, soit les haricots et le maïs nutritifs. TARI Selian, après avoir vu mes actions, ils m’ont présenté aux agriculteurs qui ont déjà été formés, pour que les agriculteurs puissent me donner des grains de qualité qui, en retour, pourraient me fournir un produit de qualité après transformation, des agriculteurs ici, à Kwa. . .Ugoro village ont reçu une connaissance qui leur permettrait d’avoir un bon revenu, d’avoir une bonne nourriture nutritive, et d’améliorer le régime alimentaire pour leurs enfants, parce que nous utilisons de bonnes pratiques agricoles, nous pourrions avoir un rendement élevé dont le jour, Je pourrais avoir des grains de qualité pour la transformation. De plus, alors que la formation se poursuit ici au village de Kwaugoro, j’aimerais demander à TARI Seliani de continuer fréquemment à former l’agriculteur ici au village de Kwaugoro, afin que je puisse continuer à utiliser des matières premières de qualité pour la transformation de mes produits. »


De plus, Deodatus Kiriba (chercheur de TARI-Selian) a donné un aperçu général de ce qui a été fait et de ce qui devrait être fait par le PROJET EWA-BELT.

Deodatus Kiriba

« Je m’appelle Deodatus Kiriba et je suis chercheur en agriculture à TARI Selian, qui se trouve dans la région d’Arusha. Je travaille également au Département de gestion des ressources naturelles (NRM) du centre TARI Selian par l’intermédiaire de notre département, dans le cadre du projet EWA Belt. Nous menons divers essais ici dans la région d’Arusha, l’un de nos essais est l’essai de la performance des différents engrais qui se trouvent dans notre environnement, l’engrais choisi est NPK, qui fait partie de notre essai ici au village de Kwaugoro; Ici, nous devons tester la performance de différents types d’engrais NPK dans les parcelles de démonstration où nous travaillons avec les agriculteurs : nous avons des sous-parcelles, où nous utilisons différents types et taux d’engrais et à la fin de la journée, nous recueillons des données, et, à la fin de la saison, nous allons recueillir des données sur le rendement, de sorte que nous pouvons en arriver à une conclusion, à savoir quel type d’engrais a une bonne performance et à quel rythme. En outre, outre cet essai, nous avons également un autre essai, qui est effectué sur le champ Anderson, qui vise à tester la performance des engrais organiques comme le fumier. Aussi, nous avons un autre essai à Monduli DC à Arusha, qui vise à évaluer la performance des engrais organiques, donc à la fin des essais, après avoir accompli le travail avec les agriculteurs, nous aurons des données correctes, Cela nous permettra de leur donner des conseils sur la manière d’augmenter leur production, d’abord par l’utilisation correcte et correcte des engrais industriels, et ensuite par l’utilisation d’engrais organiques comme le fumier.


Prochaine étape proposée par le chercheur Deodatus Kiriba:

« De plus, nous pouvons voir cette école ici, à savoir l’école primaire Kwa-Ugoro, que nous prévoyons montrer aux élèves et leur permettre de participer, parce que nous croyons que les élèves sont de futurs agriculteurs. Alors, comment les étudiants vont-ils participer à l’apprentissage par nos essais? Il s’agit donc d’une autre occasion qui doit être mise en pratique pour impliquer les étudiants, huit pour participer ou organiser une formation sur la façon de convertir la poussière organique en engrais organique, et à la fin de la journée pour utiliser les engrais dans leurs jardins horticoles établis, Nous remercions donc l’école et tous les élèves et les agriculteurs pour leur participation à nos essais, et une reconnaissance unique à l’administration TARI Selian et tous les donateurs du projet EWA-BELT, pour avoir permis à tout se produire, parce que l’objectif principal est de permettre à l’agriculteur d’avoir une agriculture productive, merci. “


0 vue0 commentaire

Kommentarer


bottom of page