top of page
Rechercher

TÉMOIN AGRICULTEUR DU BURKINA FASO - TRAVAIL DU SOL

Contexte :


Trois sont les partenaires du projet EWA-BELT qui mettent en œuvre différents lots de travail au Burkina Faso : INERA, L’université de boni nazi (UNB) Dans le contexte de la gestion de la fertilité des sols, l’UNB et l’INERA évaluent les effets du travail minimal du sol et du recyclage des résidus de cultures par le compost sur le bilan nutritionnel des sols et la productivité des cultures dans les systèmes de culture de base coton-céréales : l’objectif était de promouvoir la stabilité du sol et la teneur en matière organique par le travail du sol et les pratiques de fertilisation biologique. Certains agriculteurs ont été interrogés sur ces pratiques :

Toboua Jonas

« Je m’appelle Toboua Jonas et je suis agriculteur du village de Wakuy. Le projet EWABELT mène avec moi des recherches sur le travail du sol sur le terrain menées par les agriculteurs et la méthode d’épandage d’engrais. Actuellement, je suis très heureux de ce que nous testons parce que le problème abordé par les essais est en ligne avec nos préoccupations. En plus de l’inaccessibilité des engrais, nous n’avons pas assez de main-d’œuvre pour les exploitations agricoles, et les essais que nous avons mis en place dans mon champ aident à réduire la demande de main-d’œuvre et à optimiser l’utilisation des engrais. Regardez les étapes de développement de l’usine pour l’instant, je ne vois pas de grande différence entre les systèmes de travail du sol. C’est bon pour nous, parce qu’avec le semis direct, on gagne du temps et des moyens financiers. Ainsi, avec les précipitations erratiques, nous pouvons utiliser le système d’ensemencement direct, zéro travail du sol pour empêcher la récolte échoue en raison de la pénurie de pluie. Plus loin, nos ressources peuvent être utilisées à d’autres fins ou activités sur le terrain. Nous attendons la récolte pour comparer les rendements des trois systèmes et la rentabilité de chaque traitement. »


IAperçu donné par l’un des chercheurs du projet pour décrire les effets continus de trois systèmes de travail du sol sur le rendement des cultures:


« Voici l’un de nos agriculteurs, les unités de recherche où nous testons les effets de trois systèmes de travail du sol sur le rendement des cultures et la gestion de la fertilité des sols, il y a actuellement une diminution de la fertilité des sols dans les systèmes de culture à base de coton, et les agriculteurs éprouvent de graves difficultés à régler le problème. En outre, en ce qui concerne la capacité à fertiliser, les agriculteurs sont également confrontés à un manque de travail, ajouter à l’entrée dans le temps en particulier pour la préparation des lits de semences. Par conséquent, ils perdent une partie essentielle des rendements pour l’ensemencement tardif. Aborder les questions de gestion de la fertilité des sols, tout en économisant du temps pour les opérations agricoles. Notre offre technologique comprend trois systèmes de travail du sol : conventionnel, réduit et sans travail du sol. Il y a trois niveaux d’épandage d’engrais comme indiqué ci-dessus. La sélection des substrats combinés aux systèmes de travail du sol à tester a été faite en fonction de l’économie du sol, des conditions sociales et économiques des agriculteurs, en termes de disponibilité des substrats et du travail. Les résultats préliminaires montrent presque les mêmes tendances de développement des plantes dans les trois parcelles principales : les parcelles à travail réduit normal et les parcelles sans travail du sol. »


RÉSUMÉ :

Les agriculteurs et différentes figures de proue du projet, dans ces interviews données, décrivent les impacts positifs et les avantages des nouvelles méthodes agricoles introduites par EWA-BELT. Une satisfaction générale est exprimée et un intérêt généralisé à continuer d’utiliser la méthode sans labour avec une combinaison de l’utilisation d’engrais organiques et d’autres techniques pour prévenir les mauvaises récoltes en raison des précipitations erratiques.

1 vue0 commentaire

コメント


bottom of page